17/11/2014

Loulou de la Falaise... la bohémienne chic !

Les deux films récemment sortis sur Yves St Laurent m’ont donné envie de parler de Loulou de la Falaise, cette incroyable créatrice haute en couleurs… et en inspiration ! 

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

Louise Le Bailly de La Falaise - alias Loulou de la Falaise - est née en Angleterre, d’un père français et d’une mère irlandaise, dans une famille noble et artistique.  Sa mère, qui travaillera un temps chez Chloé, est le mannequin favori d'Elsa Schiaparelli et son grand-père maternel, sir Oswald Birley, le peintre préféré de la reine Mary.  L’oncle de Loulou de la Falaise, Mark Birley, est quant à lui le propriétaire de la célèbre boîte de nuit « Annabel’s » de Berkeley Square (Londres). 

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

Son adolescence se passe à Londres - alors capitale de la culture pop - et c’est en parfaite bohémienne qu’elle savoure cette période…  style qu’elle ne quittera jamais, comme en témoigne ces quelques photos de ses superbes appartements parisiens : 

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

Loulou commencera sa carrière comme rédactrice de mode au magazine Harper’s & Queen.  Mais, fin des années 1960, elle suivra sa mère — qui vient de se remarier avec le conservateur du Metropolitan Museum, John Mackendry — à New York.

À New York, Loulou s'adapte très vite et sans surprise à son nouveau mode de vie.  Parmi ses amis, elle compte le photographe Robert Mapplethorpe et l'artiste Andy Warhol.   

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

Comme sa mère, modèle pour Cecil Beaton, Loulou pose pour Vogue et travaille avec les meilleurs photographes de mode : Richard Avedon, Helmut Newton et bien d’autres encore tout en dessinant des imprimés pour Halston.

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

En 1966, Loulou se marie avec un aristocrate irlandais mais la vie dans un château gothique en Irlande ne correspond pas du tout à son caractère.  Le couple se sépare ainsi moins d’un an après leur union…

De passage à Paris, en 1968, Loulou fait la connaissance d'Yves Saint Laurent lors d’un thé donné par un de ses amis.  Deux ans plus tard, le couturier lui demande de rejoindre son équipe et, dès 1972, Loulou entre dans la maison Yves Saint Laurent. 

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

À la célèbre marque, elle apporte sa fantaisie, ses couleurs, son attitude et son propre style — car c’est une véritable « originale ».  Comme sa mère disait d’elle : « Loulou a cette capacité unique de créer un vêtement d’un rien…  Elle pourrait habiller quelqu’un en partant de vieilleries et d’une simple épingle à nourrice ».  

Elle va ainsi prendre progressivement de l'importance dans la maison de Couture et Yves Saint Laurent lui confiera la responsabilité du département « maille et accessoires » pour lequel elle crée près de 2 000 pièces par an, dont les bijoux « haute couture » qui seront signés de son nom ainsi que des chapeaux.  Elle va ensuite également s'occuper de la collection prêt-à-porter « rive gauche ». 

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

En 1977, Loulou se remarie, avec Thadée Klossowski de Rola, fils du peintre Balthus.

Selon Madison Cox, ami de Pierre Bergé, ils forment le couple le plus chic de Paris : « Ce sont des gens qui sont naturellement et incroyablement glamour.  Ils personnifient la fantaisie parisienne des années 70, la vie artistique, aristocratique, la mode, l’élégance, la beauté, la jeunesse et l’excès. Le tout distillé en un seul couple ».  Le couple aura une fille, Anna, filleule d'Yves Saint Laurent. 

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

 Après trente années de collaboration, Yves Saint Laurent prend sa retraite.  Loulou décide alors de lancer sa propre marque, en février 2003.  Au sein de prestigieuses boutiques à travers le monde, on peut trouver de véritables trésors : des bijoux et des pièces uniques composés de matériaux les plus divers rappelant à quel point Loulou aime l'artisanat et le voyage.

Cependant, l'aventure tourne court et elle ferme peu à peu ses boutiques mais continue de dessiner des bijoux pour Oscar de la Renta dès 2007. 

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

Début 2008, Loulou a démarré deux nouvelles collaborations, l’une avec la chaîne de télé-achat américaine Home Shopping Network - pour laquelle elle dessine des bijoux et des accessoires - et l’autre avec Asiatides - pour laquelle elle crée sous son nom des collections d’objets de maison.

Elle meurt le 5 novembre 2011, à l'âge de 64 ans. 

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

« Les accessoires ont un rôle important dans nos vies stressantes.  Si vous sortez dîner et que vous n’avez pas le temps de rentrer vous changer, vous pouvez enlever votre veste et mettre un bijou. C’est beaucoup plus facile que de porter une robe de soirée dans le métro! ».

— Loulou de la Falaise

Et côté look, voici ce qu’elle inspire…  du chic, du bohème, de la couleur, du style... 

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

loulou de la falaise,yves saint laurent,bijoux,style,bohème

XoXo

Les commentaires sont fermés.